AAFL, 65 rue des Cités, 93300 Aubervilliers lll T.01.48.11.02.30 lll contacts
 

Écrit et surdité

Les recherches et les travaux que notre association développe depuis 25 ans nous amènent à formuler notre démarche pour l'appropriation de la lecture et de l'écriture avec les termes suivants : apprentissage linguistique de l'écrit. Cela signifie que l'écrit est rencontré pour ce qu'il est, un message signifiant dans un contexte de communication réelle, et que la pratique de ce message écrit va conduire à découvrir les lois de l'écrit, le code de l'écrit. Démarche identique à celle appliquée dans la pédagogie des langues étrangères depuis quelques années.
... la langue orale est la langue de travail qui permet de parler de l'écrit (et non le parler), de commenter sa spécificité, pour finalement arriver à percer son fonctionnement. Comme elle l'est quand on apprend le latin, l'anglais ou le finois.
Comme l'est ou devrait l'être la Langue des signes pour les sourds qui apprennent le français écrit.

Actuellement, les méthodes d'enseignement de la lecture fonctionnent soit, surtout au cycle 3, sur le principe inverse, du code au message, enseignant les lois de l'écrit et espérant que cela permettra d'apprendre à lire et à écrire ; soit, plus souvent encore au cycle 2, sur un principe de transcodage entre le code écrit et le code oral, reposant sur la croyance que l'écrit serait un oral posé sur le papier et que l'oral serait le passage obligé pour lire et écrire.
C'est cette conception phonocentriste, oraliste, qui n'a pas permis d'envisager l'apprentissage de la lecture des sourds autrement qu'à travers le passage par leur démutisation. Dans la démarche d'apprentissage linguistique, l'écrit est considéré comme une langue seconde, voire une langue étrangère, tant les différences de nature et de fonctionnement avec le français oral les rendent disjoints.

Dans cette perspective, la langue orale est la langue de travail qui permet de parler de l'écrit (et non le parler), de commenter sa spécificité, pour finalement arriver à percer son fonctionnement. Comme elle l'est quand on apprend le latin, l'anglais ou le finois. Comme l'est ou devrait l'être la Langue des signes pour les sourds qui apprennent le français écrit. Comme l'ont été les textes en copte et en grec de la Pierre de Rosette qui ont permis à Champollion de découvrir le fonctionnement des hiéroglyphes, du message et sa compréhension, vers le code : lire à ce propos le témoignage de Marie-Thérèse Abbou.

La revue trimestrielle de l'AFL, LES ACTES DE LECTURE, a déjà publié plusieurs articles sur l'apprentissage de la lecture chez les sourds


Lire dans la marge de Jean Foucambert, chercheur à l'INRP, septembre 1986, n°15. Jean Foucambert introduit avec ce texte le dossier "lecture et handicap", extraits : " [...] au lieu de se demander comment contourner le handicap de la surdité pour qu'il ne rejaillisse pas sur un apprentissage d'autant plus essentiel qu'il va devenir un moyen privilégié d'entrer en relation avec le monde, on tente d'utiliser l'enseignement comme moyen d'affronter le handicap lui-même.[...]et la soumission à la norme transforme la différence en handicap."

Les enfants sourds (Roland Goigoux, enseignant spécialisé, sept./déc. 86, n°15 et 16) "Le bon sens peut s'étonner qu'on puisse autant s'acharner dans le rejet de la langue des signes et dans le recours à la correspondance entre l'écrit et l'oral avec des gens qui n'entendent pas l'oral ! C'est oublier la volonté de normaliser, d'unifier, d'uniformiser qui a caractérisé la grande période de l'école de Jules Ferry."

Le mythe d'un mythe (Carlos Sanchez sept.89,n°27) : "un essai de démythification du symbole (Hellen Keller, prétendument aveugle et sourde) qui a été utilisé de façon abusive pour prôner en exemple, dans l'éducation des sourds, les prétendus succès d'une méthodologie. La méthodologie oraliste qui, après un siècle d'ignominies, se présente finalement comme insoutenable."

 Surdité, handicap ? Comment les sourds peuvent-ils entrer dans l'écrit ? (Anne Valin, décembre 1997, n°60.) Anne Valin, après un an de travail au Service d'Enseignement Bilingue de Poitiers et de rencontres avec l'équipe du Centre Laurent Clerc de Champ sur Marne, livre ses réflexions sur l'enseignement de la lecture et de l'écriture aux jeunes sourds.
article complété en octobre 2000

Lecture, écriture des enfants sourds de Marlon Kuntze, de l'Université Stanford,
Californie, mars 1999, n°65. Cet article fait le point sur les vertus comparées de l'anglais signé et de la langue des signes américaine dans l'accès à l'anglais écrit.

Surdité, bilinguisme et voie directe de Anne Mahé, professeure des écoles spécialisée, septembre 2000, n°71. Extrait du paragraphe de conclusion de l'article : "En soulignant la spécificité et la relative indépendance de l'écrit en tant qu'instrument psychique de traitement et de contrôle du réel, les travaux de Vygotski et ceux des pédagogues qui s'inscrivent dans sa filiation devraient stimuler la réflexion de la communauté sourde et de tous ceux qui contribuent à une approche respectueuse de la culture sourde."

De manière plus générale, LES ACTES DE LECTURE ont également publié deux articles sur le bilinguisme et l'apprentissage de la lecture, où on s'apercevra que ces articles fonctionnent parfaitement quand on remplace "langue orale" par "LSF"... :

On n'apprend à lire qu'une fois de Jean Duverger, Inspecteur de l'Éducation nationale, responsable de la formation des enseignants des écoles françaises à l'étranger, septembre 1990, n°31. "On n'apprend à lire qu'une fois... C'est à dire que le comportement de lecteur et que l'analyse de la spécificité de l'écrit s'élaborent et se construisent progressivement, plus ou moins bien certes, mais quelle que soit la langue support."

On apprend mieux à lire avec deux langues de Jean Duverger,
Inspecteur de l'Éducation nationale, responsable de la formation des enseignants des écoles françaises à l'étranger, septembre 1998, n°63. "Au total, oui, il est vraisemblable qu'on devient meilleur lecteur et producteur d'écrits en apprenant avec deux langues plutôt qu'avec une seule, surtout quand celle-ci est la langue maternelle, c'est-à-dire la langue de l'oral. [la L.S.F.]"

Un texte d'Anne Valin : langue de travail pour apprendre l'écrit voir aussi, publié en 2002, le Théo-Prat' n°8 : "Langue des Signes, voix de la lecture".

Cliquez ici pour retrouver l'enquête pédagogique individuelle, à l'intention des enseignants, formateurs éducateurs qui travaillent dans les établissements pour enfants sourds... mentionnée dans le Théo-Prat' page 13.

Lecture et surdité (Anne Valin, mars 2002, n°77.) Un groupe composé d’enseignants sourds et entendants exerçant en milieu "sourd" et de membres de l’AFL réfléchit à l’apprentissage de
l’écrit - lecture et écriture - des sourds par la voie directe avec la langue des signes comme langue d’enseignement.
Un exemplaire de la collection Théo’Prat est en préparation et un colloque sur ce sujet aura vraisemblablement lieu en octobre 2002. 
Anne Valin, membre de ce groupe et qui assure depuis quatre ans le suivi d’une expérience dans l’établissement Laurent Clerc de Champs sur Marne, fait ici le point de la situation.

La langue des signes et Idéographix de Denis Foucambert et Thierry Opillard. À la suite de l'Université d'été de Souillac de juillet 2005, le projet de rendre utilisable Idéographix pour les sourds utilisateurs de la LSF se précise. Les Actes de Lecture n°93 de mars 2006 en rendent compte.

Le bilinguisme sourd sur la cinq d'Anne Valin qui fait part de ses réflexions suite à une émission TV de la 5ème chaîne, L’œil et la main, destinée aux sourds et qui présentait le 26 février dernier un reportage sur l’association 2 LPE (2 langues pour une éducation) de Poitiers, pionnière en ce qui concerne le recours à la langue des signes et au bilinguisme dans l’enseignement des sourds et qui semble actuellement prôner une intégration en milieu entendant.

Une expérience enrichissante en milieu sourd d'Anne Valin. (Présentation d'une solution pour les enfants sourds souffrant de problèmes scolaires annexes - Actes de Lecture n°98, juin 2007)

Essai de classement des méthodes de Thierry Opillard. (Un classement des méthodes pour voir clair dans la forêt des maniels et dans les discours sur la lecture ; la fin de l'article caractérise la démarche AFL avec les sourds - Actes de Lecture n°99, septembre 2007)

Du bien fondé de l'éducation bilingue pour les enfants sourds de Françoise Leclerc. (De la nécessité de la langue des signes pour enseigner le français écrit, langue seconde - Actes de Lecture n°103, septembre 2008)

 

Dossier Vidéographix (mars 2008)

(Un logiciel pour l'apprentissage et le perfectionnement de la lecture chez les sourds)
Dossier réalisé par Yvanne Chenouf, Annie Janicot, Gilles Mondémé, Thierry Opillard, Nicole Plée, Dominique Vachelard et coordonné par Annie Janicot
.
Introduction Thierry Opillard
Genèse de Vidéographix Thierry Opillard
Les 80% ou l'identique rapport à l'écrit du sourd signeur Anne Valin
Étude sur les difficultés en situation de production d'écrit et de compréhension de texte chez des élèves et des adultes sourds Claire-Lise Velten
Sourds lecteurs, mêmes démarches Thierry Opillard
Se réapproprier l'écrit par les signes Laurence Drouet
L'accès à l'écrit chez l'apprenant sourd signeur Marie Perini, Élise Righini-Leroy
Le projet VidéographixClaire-Lise Velten


Dossier Lecture et surdité (octobre 2002)

Le 9 octobre 2002, l'AFL et l'établissement Laurent Clerc de Champs sur Marne organisaient au Centre Paris-Lecture le colloque LECTURE ET SURDITÉ. Notre revue Les Actes de Lecture en rendait compte dans son n°80 de Déc. 2002

LES INTERVENTIONS
    - Pour un véritable accueil des enfants sourds : l'importance du groupe André Meynard
    - Lecture-écriture et développement socio-cognitif de l'enfant sourd Cyril Courtin
    - Mais pourquoi ne lisent-ils pas ? Jean-Yves Le Capitaine
    - Bilinguisme et voie directe Gilles Mondémé

LES ATELIERS
    - Bilinguisme Jean Duverger
    - La leçon de lecture Thierry Opillard
    - Intégration : faire équipe, respecter son adversaire et y aller ! Nathalie Bois
    - Conditions d'apprentissage Anne Mahé


accueil lll contacts lll mentions légales lll plan du site